Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ces derniers jours j'ai fait un cours de méditation Vipassana dans un centre proche de Bangalore, de 10 jours. Grosse expérience !!!

Alors c'est quoi le but de ce cours de méditation ?

Sans rentrer dans les détails, Vipassana c'est une technique de méditation qui doit suporter un art de vivre plus global visant à aider l'être humain à atteindre le but final qui est de supprimer toute sa tristesse, afin d'atteindre un état de pur amour, le Nirvana (bon c'est assez approximatif, mais dans l'esprit c'est ça).

C'est apparemment la technique qu'a utilisé Bouddha pour atteindre ce Nirvana.

La technique proprement dite est basée sur deux principaux points :

  • l'observation de son esprit via l'observation de ses sensations dans son corps au moment présent (surtout pas avant ni après). Concrètement il s'agit de se concentrer sur les différentes parties de son corps et d'y ressentir la sensation principale qui s'y trouve. Ca peut être n'importe quelle sensation : chaud, froid, picotements, vibrations, douleur musculaire, chatouilles, des trucs chelous,...
  • la non réaction face aux sensations ressenties, aux pensées, à ce qui se passe pendant la méditation. Par exemple il ne faut pas se dire "Cette sensation de douleur est désagréable", il faut se contenter d'observer cette sensation, et passer à une autre partie du corps.

Tout ça permet de libérer les points de négativité (en Pala - langage indien ancien, les Sankharas) qui sont en nous. Du coup on supprime peu à peu les sources de ses malheurs et sa tristesse, et on devient happy !!! Du coup t'es plein d'amour, de compassion, et d'harmonie en toi, et du coup t'apprend une autre technique de méditation qui vise à exporter cette compassion, cette harmonie, vers l'extérieur. Et là tu te dis que t'es un Jedi.

Méditer pendant 10 jours et devenir Jedi : Vipassana

Comment ça marche ?

Alors c'est assez perché, surtout quand tu vis pas le truc à fond... C'est basé sur le principe que l'esprit réagit face aux évènements en 4 phases : d'abord l'observation objective de ce qui s'est passé => son analyse (afin de déterminer son importance ou sa gravité) => ca génère des sensation dans l'inconscient => soit ça s'arrête là, et ces sensations sont libérées, soit il y a réaction, et ça génère des Sankharas

Si c'est une réaction positive, ça va créer en soi un Sankhara de "craving" (on en reveut)

Si c'est une réaction négative, ça cva créer en soi un Sankhara d'"abortion" (on aime pas on en veut plus).

Dans les deux cas c'est mauvais et ça génère de la tristesse sur le court terme ou le long terme selon les cas...

Deux exemples concrets :

1) On va manger un très bon plat dans un restaurant

Observation : je mange un plat

Analyse : ce plat est très bon

Sensation : bah là c'est dans l'inconscient donc on sait pas trop, mais ça sera des sensations agréables

Réaction : j'en reveut des plats comme ça !!! => Sankhara de craving

Du coup sur le long terme on devient trop critique par rapport aux plats normaux que l'on mange, on devient blasé voir mécontent quand on mange des plats moins bons, (du coup à chaque fois ça génère des nouveaux Sankharas mais cette fois ci d'abortion...) etc etc... et si imagine que l'on étend ça à la musique, à la lecture, aux films, ... bah au final on devient un gros blasé-râleur. C'est pas cool et en plus ça fait chier les autres autour.

2) On se fait voler son passeport alors qu'on voyage en Inde

Observation : je me suis fait voler un passeport

Analyse : c'est super chiant pour moi

Sensation : idem, on sait pas trop, mais c'est pas agréable

Réaction : on est énervé contre le monde, angoissé => Sankhara d'abortion

Du coup bah là c'est simple, on est énervé, on commence à s'en vouloir, à en vouloir à tout le monde, à se dire que tous les gens autour de nous sont des voleurs potentiels, ... Et pareil on va transmettre ce négativisme autour.

Donc concrètement dans sa vie on a accumulé des tas de Sankharas, plus ou moins gros (si on a tué quelqu'un, le Sankhara sera plus gros que celui associé au fait de marcher alors qu'on a des courbatures), et du coup bah on accumule de la tristesse en nous. Et celle-ci risque fort d'augmenter car les Sankharas attirent d'autres Sankharas (voir exemple 1)

Donc comment on fait pour arrêter de générer ce négativisme face à chaque évènement et supprimer les anciens Sankharas, se purifier l'esprit quoi?

Bah justement en utilisant la technique de méditation décrite plus haut. En se concentrant sur toutes les sensations de son corps et en restant le plus neutre possible face à celles-ci, bah il n'y a plus de réaction, et au contraire il y a libération de celle-ci (une sensation qui ne créé pas de réaction n'ayant pas lieu d'être).

Le gros danger est d'observer des tas de sensations agréables ou désagréables lors des méditation et de réagir face à elle, on fait pire que mieux. A la colère succède la colère on peut dire en exemple, et plutôt que de trouver la Force, tu tombes dans le côté obscur de celle-ci, et tu deviens un Sith (ou pas).

(A noter que tu comprends en quoi Star Wars est inspiré du Bouddhisme lors de ce stage)

Méditer pendant 10 jours et devenir Jedi : Vipassana

Bon très bien, c'est la théorie, mais concrètement t'as vécu quoi ?

Donc c'est 10 jours, en réalité 11. Vu que t'arrives la veille dans l'après midi, et que tu repars le 11ème jour au matin.

Tu dois respecter un code de discipline assez strict :

- ne rien tuer, y compris les moustiques,

- pas d'activité sexuelle,

- ne rien voler,

- ne pas mentir

- respecter le noble silence : ne pas parler, ne pas croiser le regard des autres stagiaires

- rester dans l'enceinte du centre

- ne pas faire de sport, tu peux quand même marcher dans un couloir de 50 mètres sur deux mètres.

Et tu vis dans un cadre assez spartiate !!! Dortoir de 16 personnes, lit en béton, confort gravier, ventilos qui génèrent beaucoup trop de décibels, douche et toilette à l'ancienne, ...

Après tu ne manges que deux fois par jour un vrai repas, un à 6h30, un autre à 11h30. Un troisième repas (thé et fruit) a aussi lieu à 17h. Et les repas sont des repas simples, végétariens (assez bon, mais répétitif quand même)

Et au niveau calendrier, c'est pas mal !!! tu te lèves à 4h du matin, tu médites deux heures dans le hall, pause petit déjeuner, méditation trois heures, pause déjeuner, méditation 4 heures, pause collation, méditation 1 heure, discours de Goenka (le mec qui a lancé le truc en Inde), et méditation 30 min de nouveau. Au lit à 21h30.

Bref, pas simple !!!

Au jour le jour il s'est passé à peu près ça :

J0 - t'arrives, t'es pas serein, mais tu te dis que ça va être amusant. Tu découvres les lieux, tu regardes les autres personnes, que des indiens. première séance de méditation : tu t'assoies, tu respires naturellement, et tu essaies de ressentir ta respiration. Juste l'observer

J1- meme chose que la veille. Alors 5 minutes à sentir sa respiration ça passe, mais 10h par jour, c'est dur !!! ça reste le début, c'est toujours assez marrant. Mais tu commences à avoir de sales pensées dans ta tête, et ce assez souvent !!! Le soir tu découvres que ton voisin de chambrée est un ronfleur pas possible. Dur. Et il fait 35 degrés dans la chambre avec un taux d'humidité proche de 98%. Dur. Et tu sais qu'il faut être réveillé à 4h (réveillé par un gong, ou par une petite clochette si t'as du mal à sortir de ton lit). Dur.

J2 - là tu te concentre sur tes sensations causées par ta respiration dans ton nez et sur la moustache (genre chaud / froid / chatouille dans ton nez quoi) Pareil, 10h. Là tu commences à craquer !!!!! C'est surtout que t'as des tas de pensées négatives ou ultra trash qui te polluent l'esprit, mais vraiment !!! (imaginez vous, si vous êtes un garçon, assis sur un oreiller pendant 10h les yeux fermés... vous pensez pas qu'à des papillons j'annonce !). Tu commences à avoir salement mal au dos. C'est la rupture. T'es fatigué. Deux ou trois stagiaires commencent à partir en inventant des maladies. Je commence à me dire que je devrais faire la même chose !!!

J3 - T'atteint des sommets niveau rupture... Aujourd'hui on est toujours sur les sensations, mais que sur la moustache... 10h par jour à sentir ses poils de moustache poussante frétiller, assis sur un coussin. Les pensées bah là on peut pas faire plus hardcore. Le point positif de la journée, c'est que le prof assistant (qui ressemble à Gandhi ave des cheveux) me dit que je doit prendre une chaise au lieu du coussin, car il sent que je craque au niveau physique. Pendant les pauses dans ton lit (y a rien à faire...) tu repenses à tout ce que tu as pensé, et tu te dis que t'es un psychopathe, et qu'il faut partir. Après t'as un disours de Goenka le soir qui te parle justement du fait que t'as surement eu des pensées nagatives à fond (sans blague !), et que justement que c'était surement lié à des pensées du passé (forcément ça fait ressurgir des trucs en toi) ou du futur (t'imagines pleins de trucs assez sales que tu pourrais faire, ou des trucs assez bien que tu pourras jamais faire), mais jamais sur le présent et tout, d'où Vipassana, que tu vas commencer le lendemain (Tsaaaaaah). Du coup tu te dis tu restes, au moins pour voir ce que c'est Vipassana.

J4 - V Day

Après avoir senti frétiller ta moustache pendant des heures, tu sais pas trop à quoi t'attendre sur ce qu'est la réelle technique de Vipassana. En fait c'est la même chose, mais sur tout le corps. Il s'agit de "scanner" son corps avec une espèce de sonde mentale que finalement tu t'es créé les trois derniers jours (du coup les trois premiers jours prennent du sens). Tu le fais sans bouger du tout pendant de sessions de 1h. C'est assez amusant vu que tu sens vraiment des choses assez différentes partout dans ton corps.

A partir de ce jour ça commence à aller mieux au niveau de l'acceptation du stage.

J5 - Ca va mieux. A chaque fin de méditation tu te sens relativement bien. Tu ne sais pas trop si ça fonctionne au niveau happiness, mais en tout cas tu arrives à te calmer, à calmer tes pensées, tu es à ton écoute, et y a rien de mal à ça !!!

Tu commences à prendre tes habitudes, tu combles les pauses assez facilement (tu prends une douche à chaque pause par exemple, tu fais une lessive par jour pour un vêtement, tu imagines toutes les combinaisons possibles au morpion pour gagner à tous les coups quand tu commences ou au moins ne pas perdre, tu calcules la surface effective dans laquelle tu vit pendant ces 11 jours : 4,73 m2 ...)

J6 - Idem, c'est cool

J7 - Tu recraques car tu te dis qu'il reste encore 4 jours complet, et tu sais que t'avais vraiment lutté les 4 premiers jours. C'est assez difficile. D'autant pus qu'un nouveau gars est là pour bien te réveiller tous les matins en t'agitant sa clochette dans l'oreille. Dur.

J8 - Ca commence à passer vite. Pendant la méditation tu commences à ressentir des "flux" de sensation dans ton corps, tu peux désormais scanner l'ensemble des parties de ton corps, même celles qui étaient floues au début.

J9 - T'es bien, t'as un smile. Les flux de sensation vont de la tête aux pieds. C'est ce jour là que pour la première fois j'ai ressenti le truc qu'ils appellent "mind dissolution" : t'as un flux tellement continu dans ton corps, qu'à un moment t'as l'impression que celui ci n'existe plus et qu'il ne reste que ton esprit. Assez chelou à vivre, mais bien réel (à moins qu'il y n'avait du valium et de la kétamine dans le repas du midi)

J10 - tu apprends une technique de méditation qui vise à mettre plein d'amour et de joie dans les flux de sensation que tu ressens. Pareil tu te dis que c'est perché, un truc de hippie, mais en fait c'est assez fou !!! C'est la méditaiton Mettah

Le centre de méditation...

Le centre de méditation...

Et donc les résultats ?

Bah à J10 tu peux reparler au gens juste après avoir fait Mettah pour la première fois, et là c'est assez fou.

Tout le monde est happy, toi aussi, tu vois quelqu'un sourire toi aussi t'arrive pas à faire autre chose que sourire et être bien. Deux personnes se sont mises à sautiller en chantant. Tu parles à tout le monde, un gars te dit avec des larmes de bonheur aux yeux qu'il ressent dans ton regard que t'es bien. Et en effet t'es vraiment bien.

Jamais il y a deux ans j'aurais cru en ce genre de trucs, mais je dois me mettre devant le fait accompli : ça fonctionne, c'est réel.

Tu te rends compte que tu as compris beaucoup de choses sur toi, sur les origines fondamentales de ce qui va pas trop en toi, tu n'es pas "guéri" mais tu sais quoi changer dans ton train train quotidien pour que ça aille mieux.

Tu te rends compte que tu as pensé à des gens ou des évènements passés que tu avais oublié.

Tu arrives vraiment à contrôler tes émotions. Même physiques. Par exemple quand une piqure de moustique gratte, bah tu sais faire en sorte que a ne gratte plus.

Idéalement il faut continuer à méditer deux heures par jour. Tu as vraiment envie de le faire.

Tu échanges tes numéros de téléphone avec tout le monde, des bons plans pour voyager, des bons plans ashram.

1 jours après je me sens toujours vraiment bien, j'ai vraiment l'impression que ça a fait quelque chose de positif sur moi, et c'est cool !!!

On verra la suite !

Dans tous les cas même si dans 3 jours les effets sont finis et que j'arrête de méditer, bah pendant 10 jours j'aurai mangé sain, bu que de l'eau, et rencontré des gens cools, donc rien de perdu.

Méditer pendant 10 jours et devenir Jedi : Vipassana

Tu le recommanderais à qui ?

Bah à tout le monde, de toute façon rien qu'à voir les personnes qui étaient là : tu avais de tout ! Un maître karatéka, un banquier, un étudiant en théologie, un étudiant en vacances présent car sa mère l'a obligé à faire ça, un médecin, un guide touristique, un mec qui passe sa vie à méditer (c'était sa 41 ème fois au gars !), un mec de 81 ans qui est persuadé qu'il va mourir très bientôt et qui voulait faire ça avant, un ancien drogué qui veut arrêter car un de ses potes est resté perché avec des trucs hallucinogènes, un mec qui a mal au dos et qui voulait limiter la douleur, ...

Bref à mon avis ça peut apporter réellement à tout le monde !

Même au niveau professionnel je crois ça apporte énormément. Tu deviens plus constructif, moins sanguin. Un manager qui applique Vipassana doit très probablement être beaucoup mieux qu'un manager qui se contente de râler tout le temps sur tout le monde y compris sur lui-même quand il voit une case rouge sur les logiciels de gestion.

Bref c'était cool !

Be Happy !

PS : les prochains jours, direction Hampi, puis Goa !!!!! Tsaaaaaaahhhh. Retour à la vie normale quoi (enfin normale...)

Tag(s) : #India
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :