Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nous partons donc à 5 (les deux Tchèques, les deux Dutch, et moi-même) sur la route de la vallée de la Markah. Trek de 6 à 8 jours qui offre deux cols à plus de 5 000 mètres et des paysages Himalayens arides sympas. On sera en fait 6 car on rencontre en route Jenny, berlinoise ma foi fort sympathique.

Le premier jour est sympa, assez facile, on marche environ 5 heures, il n'y a pas trop de dénivelé, mais on arrive quand même en fin de marche à 4100 mètres d'altitude dans un petit village (1 maison) appelé Urutse. Dans la maison la famille est assez accueillante est cool. 4 générations y habitent. Le plus vieux de la bande est magique.

Gros style du trekkeur !
Gros style du trekkeur !
Gros style du trekkeur !
Gros style du trekkeur !
Gros style du trekkeur !
Gros style du trekkeur !
Gros style du trekkeur !
Gros style du trekkeur !
Gros style du trekkeur !
Gros style du trekkeur !

Gros style du trekkeur !

Le deuxième jour sera le plus difficile. Ascension du col du Ganda La, à 4950 mètres d'altitude. Le paysage devient de plus en plus aride, on y croise quand même des chevaux sauvages, des yaks, des marmottes qui ont l'air complètement idiotes.

L'ascension est rude, surtout les derniers 500 mètres, où le manque d'oxygène se fait clairement ressentir. Respiration qui s'emballe, gestes ultra lent, impossibilité de faire plus de 20 pas (tout petits) sans réguler son souffle. Le froid et le vent très fort qui s'installe 200 mètres avant l'arrivée n'aident pas !!! Il m'aura fallu environ 9 minutes (ce qui est long) pour prendre le k-way dans mon sac et le mettre tellement mes gestes étaient lents. C'est assez bizarre comme sensation !!! C'est là qu'on se rend compte que la haute montagne c'est pas facile facile. Mais on y est tous arrivé quand même, et là ça fait plaisir. Les photos le rendent pas forcément, mais arriver à un col Himalayen, à plus de 5000 mètres (car en fait il est possible de monter 100 mètres de plus arrivés au col pour vraiment être au sommet de la montagne), bah ça envoie niveau vue.

Et je m'étais mis en tête l'idée de manger du fromage de Yak sur un point plus haut que n'importe quel point d'Europe, bah j'ai pu le faire !!! C'est assez fou d'ailleurs comme sensation de se dire que l'on est plus haut que n'importe où en Europe.

Après l'ascension, la descente, qui est bien raide et que l'on fait partiellement accompagnée de villageois des alentours qui viennent ravitailler leurs maisons avec leurs troupeaux d'ânes.

Après 10 heures de longue marche bien éprouvante, on arrive à Skyu, village (gros, vu qu'il comporte environ 5 maisons) assez photogénique.

Ce jour la, c'etait bien beau, mais mon Dieu on a bien lutte !
Ce jour la, c'etait bien beau, mais mon Dieu on a bien lutte !
Ce jour la, c'etait bien beau, mais mon Dieu on a bien lutte !
Ce jour la, c'etait bien beau, mais mon Dieu on a bien lutte !
Ce jour la, c'etait bien beau, mais mon Dieu on a bien lutte !
Ce jour la, c'etait bien beau, mais mon Dieu on a bien lutte !
Ce jour la, c'etait bien beau, mais mon Dieu on a bien lutte !
Ce jour la, c'etait bien beau, mais mon Dieu on a bien lutte !
Ce jour la, c'etait bien beau, mais mon Dieu on a bien lutte !
Ce jour la, c'etait bien beau, mais mon Dieu on a bien lutte !
Ce jour la, c'etait bien beau, mais mon Dieu on a bien lutte !
Ce jour la, c'etait bien beau, mais mon Dieu on a bien lutte !
Ce jour la, c'etait bien beau, mais mon Dieu on a bien lutte !
Ce jour la, c'etait bien beau, mais mon Dieu on a bien lutte !
Ce jour la, c'etait bien beau, mais mon Dieu on a bien lutte !
Ce jour la, c'etait bien beau, mais mon Dieu on a bien lutte !
Ce jour la, c'etait bien beau, mais mon Dieu on a bien lutte !

Ce jour la, c'etait bien beau, mais mon Dieu on a bien lutte !

J'avais bien galéré sur la fin de la journée de marche, et je me rend compte que des ampoules de niveau 3 ont poussé un peu partout sur mes pieds… Ce qui m'empêchera de terminer le trek comme il était prévu. Je préfère l'écourter de 6 à 4 jours et m'éviter trop de dénivelé, surtout l'ascension d'un deuxième col, parce que parfois faut être sérieux : la montagne, bien haute comme celle-ci, sans téléphone, sans guide, et sans quasiment personne dans les villages, c'est dangereux quand même. Je préfère donc passer une journée à me balader aux alentours de Skyu, puis passer une autre journée à rentrer vers un autre village, Chilling, où une Jeep pourra m'emmener (et les deux acolytes Rorateute) à Leh.

Ces deux journées m'offrent tout de même de magnifique vues, et l'occasion de passer une demi journée dans un village ancien bouddhiste déserté, dans une vallée très aride à 3400 mètres d'altitude, c'est quand même stylé. Aussi j'ai pu rencontré des missionnaires américains de Géorgie qui faisait le trek entre eux (32 prosélytes, tout de même !!). Deux d'entre eux ont tenté de répandre leur foi en Jesus sur moi en me racontant leur vie et celle de M. Christ pendant 2 heures.

J'ai fait le gentil et les ai écouté avec un grand sourire, ça m'a offert des fous rire intérieurs bien forts. Sont perchés les zigues quand même. Le paroxysme du stéréotype américain. Avec l'un qui me raconte que sa vie a perdu tout sens quand il a perdu sa bourse d'université car son niveau de football américain a diminué à cause des filles, qu'il a été bosser quelques années dans la Navy et que c'était génial, qu'il a voyagé, puis qu'en rentrant chez sa mère sa femme l'a appelé quelques jours après pour lui dire qu'elle avait trouvé la Voie, et que du coup lui aussi maintenant, qu'il a un but, et que c'est grâce au fils de Joseph… Et l'autre qui me raconte qu'avant de venir il a bossé un an au Laos dans la restauration mais que sa vraie mission était de répandre la foi, mais que ce n'était pas simple parce que le Laos est communiste, et que le communisme c'est pas bien et que le policiers laotiens lui posaient trop de questions. Bref. Un moment magique.

Un moment magique dans un village de 600 ans bouddhiste désert perdu au milieu d'une vallée aride dans l'Himalaya à 3 400 mètre d'altitude. Parfois le Voyage nous réserve des surprises réelles.

La route du retour n'était pas simple non plus ! Grosse chaleur, encore un fin dénivelé, et à la fin un pont cassé qui fait qu'on a du utiliser un trolley pour traverser la rivière, à l'ancienne. Fine expérience ici aussi.

Pfffff ca me rend triste de me dire que c'est l'un de mes derniers jours dans l'Himalaya...
Pfffff ca me rend triste de me dire que c'est l'un de mes derniers jours dans l'Himalaya...
Pfffff ca me rend triste de me dire que c'est l'un de mes derniers jours dans l'Himalaya...
Pfffff ca me rend triste de me dire que c'est l'un de mes derniers jours dans l'Himalaya...
Pfffff ca me rend triste de me dire que c'est l'un de mes derniers jours dans l'Himalaya...
Pfffff ca me rend triste de me dire que c'est l'un de mes derniers jours dans l'Himalaya...
Pfffff ca me rend triste de me dire que c'est l'un de mes derniers jours dans l'Himalaya...
Pfffff ca me rend triste de me dire que c'est l'un de mes derniers jours dans l'Himalaya...
Pfffff ca me rend triste de me dire que c'est l'un de mes derniers jours dans l'Himalaya...
Pfffff ca me rend triste de me dire que c'est l'un de mes derniers jours dans l'Himalaya...
Pfffff ca me rend triste de me dire que c'est l'un de mes derniers jours dans l'Himalaya...

Pfffff ca me rend triste de me dire que c'est l'un de mes derniers jours dans l'Himalaya...

Bref, malgré la petite déception due à l'état de mes pieds (merci Quechua), j 'ai quand même passé 4 jours exceptionnels de nouveau à rôder dans l'Himalaya.

Normalement je n'aurais plus l'occasion de m'y ballader, du moins pendant ce voyage.

Mais il est certain que j'y retournerai un jour. Les sensations que procure le fait de marcher dans un tel environnement, à observer le paysage, comment il évolue, en écoutant son corps, et en avançant à un rythme qui permet de bien penser et réfléchir, ça fait réellement grandir et se sentir bien.

Je passerai les prochains jours à Leh, à me reposer.

Tag(s) : #India
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :